La Brasserie de Silly, de 1930 à 1975

Dans un numéro précédant, nous avons évoqué l’histoire de la Brasserie familiale de Silly, depuis ses débuts en 1850 jusqu’en 1930. Voici la suite. En 1937, la famille Meynsbrughen rachète les bâtiments de l’ancienne école communale et installe à cet endroit  une  première  bouteillerie.  Adelin,  profitant de ces nouvelles capacités de production, crée coup sur coup deux bières  : une Sylla (type Bock) et une Export. Ces deux références s’ajoutent à une gamme comprenant déjà, outre des bières de table, une Saison, une Grisette, une Scotch et une Belge. Toutes ces bières sont exclusivement de haute fermentation. Au tout début de la Seconde Guerre, la brasserie s’équipe  d’une  petite malterie. Un incendie causé par une bâche de camion séchant devant  la  touraille  met  fin  à cette expérience dès 1944. Dès 1947, la Brasserie prit le pas sur la ferme.  lle ne produisait encore que des bières de haute fermentation. L’année  1948 est marquée par l’arrivée auprès d’Adelin d’un renfort en la personne de José Van der Haegen, son gendre, mari de Josette Meynsbrughen. C’est sous son impulsion que l’entreprise s’adapte au brassage de bières de fermentation basse, créant, peu avant 1950, une Triple Bock, bière spéciale de ménage, une Export toute différente de celle fabriquée avant-guerre, puis, en 1956 la Myn’s Pils. En 1964, Adelin crée une nouvelle bière, la Super 64, bière ambrée de fermentation haute titrant  5.2  % vol. alc. Il décède quelques mois plus tard, après avoir été à la tête de son entreprise durant près de soixante ans. Le début des années septante voit l’entrée en piste des deux fils de José et Josette Van der Haegen, Jean-Paul et Didier, le premier en tant que brasseur, le second se chargeant de la partie commerciale et des relations publiques. Dès 1972, Jean-Paul met au point la Silbrau  Dort, bière blonde de fermentation basse. Peu de temps après, la production de l’Export est abandonnée. En 1973, la société prend le nom de Brasserie de Silly. L’année 1975 est marquée par le rachat de la Brasserie Tennstedt Decroes à Enghien ce qui lui permet d’ajouter à sa gamme la Double Enghien, aujourd’hui existant en trois versions : brune, blonde et Noël.  A suivre.